Consciente que les entreprises sont au cœur des problématiques de développement durable, MAFIBRA s’est fixé trois objectifs :

  • Minimiser son impact environnemental
  • Garantir à ses employés une politique de ressources humaines respectueuse de leur bien être
  • Participer au développement local et à la promotion des valeurs sociales et environnementales

Les enjeux environnements sont privilégiés au sein de la stratégie de développement de l’entreprise. MAFIBRA évolue dans un souci constant des préoccupations environnementales pour minimiser son impact et favoriser son développement de façon durable.

  1. Le bois : un matériau écologique

Les produits MAFIBRA sont constitués à 99% de bois. Pin maritime, peuplier, panneaux de fibres naturels, sont les principaux matériaux utilisés pour la fabrication des emballages et palettes bois.

Le bois est un matériau écologique par définition. A forte capacité de stockage de carbone et de libération d’oxygène, le bois est source d’énergie renouvelable sans fin. De sa récolte à son recyclage, le bois ouvre des perspectives de gestion durable infinie.

  1. Approvisionnement responsable

MAFIBRA attend de ses fournisseurs une qualité de produit et un respect des normes environnementales. C’est la raison pour laquelle ses principaux fournisseurs bois sont certifiés FSC/PEFC et sont engagés dans une gestion durable des forêts.

FSC-PEFC

Principaux fournisseurs

ALLIANCES FORÊT BOIS / PINHOSER/FINSA/TARNAISE / BETANZOS HB

MAFIBRA est une entreprise socialement responsable. Implantée dans une commune rurale, Mharza Sahel, de 3341 ménages (RGPH 2014), son unité de production principale, embauche prioritairement dans le bassin d’emploi local. Ainsi, depuis sa création, elle a permis la création de 121 emplois et participe au développement local.

Soucieuse de promouvoir l’égalité des genres, MAFIBRA emploie 33% de femmes, réparties entre le personnel administratif et l’usine de production.

Soucieuse du bien être de ses employés, MAFIBRA est actuellement en cours de certification de conformité social par le Ministère de l’emploi et des affaires sociales.

MAFIBRA n’est pas qu’une simple entité économique. Consciente du rôle qu’elle a joué dans le développement local, MAFIBRA est investie dans de nombreuses activités de développement. Principalement implantée dans la commune de Mharza Sahel, MAFIBRA s’engage activement dans le développement au niveau local, tout en ne renonçant pas à participer à des activités à l’échelle nationale.

Éducation

Parce que l’éducation est un axe prioritaire, chaque année MAFIBRA participe à la promotion scolaire. Elle finance notamment la rentrée scolaire des élèves de l’école primaire de la commune et fait un don au pensionnat de jeune fille de Laghdira.

MAFIBRA a également participé au financement de la création d’une crèche, qui accueille aujourd’hui 66 enfants et génère 4 emplois, ainsi qu’à la campagne d’achat des véhicules de transports scolaires.

Développement local

Depuis 2015, MAFIBRA participe au financement à hauteur de 90% de l’association « Sidi Aïch » porteuse d’un projet de raccordement en eau des foyers de quatre douars de la commune. Pour le moment, 70 foyers ont été raccordés.

MAFIBRA a également financé l’achat d’infrastructure (grandes tentes) mise à disposition de la commune pour l’organisation d’événements divers (mariage, enterrements, réceptions).

Activité sportive

MAFIBRA a également participé au financement du club de football « Lhouira » qui regroupait 15 joueurs et à l’organisation de tournois communaux.

Activité culturelle

De part son extension, MAFIBRA participe également aux financements d’activités dans la région d’Agadir. Notamment par le financement d’une association « Club de Houara », qui œuvre dans le développement de manifestations culturelles et sportives dans la commune rurale de Houara.

Solidarité

Consciente du devoir de solidarité des entreprises face à la survenance de catastrophes naturelles, MAFIBRA a également participé au financement à la distribution de biens de premières nécessitées aux sinistrés des inondations qui ont frappées le sud du Maroc en décembre 2014.